Crise de l’énergie : on fait le point sur les différentes aides pour votre portefeuille


17 novembre 2022

Les solutions existent pour faire baisser votre facture d’énergie.

Chèque énergie, aide à la rénovation, coup de pouce de l’Etat... difficile de s’y retrouver entre toutes les initiatives pour aider le pouvoir d’achat en pleine crise de l’énergie. Pour certaines aides il faut réaliser des démarches, pour d’autres non. On essaie d’y voir un peu plus claire pour vous aider à faire des économies sur vos factures.

Chèque énergie

C’est l’une des mesures qui concerne le plus de Français. Pour faire face à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement a décidé de verser au mois de décembre un chèque énergie exceptionnel d’un montant de 100 à 200€ pour les personnes bénéficiant habituellement de ce chèque énergie versé au printemps. Cela représente 12 millions de foyers.

Pour recevoir ce chèque énergie exceptionnel, aucune démarche n’est nécessaire. Il vous sera directement envoyé si vous avez déjà bénéficié d’un chèque énergie cette année. Pour l’encaisser, il suffira de le remettre directement à votre fournisseur de gaz ou d’électricité. Pour que dans les prochaines années votre chèque énergie soit directement déduit de votre facture sans démarche, il suffit de demander sa pré-affectation en ligne sur le site chequeenergie.gouv.fr.

Pour les foyers qui se chauffent au fioul, le gouvernement a récemment décidé d’étendre le chèque énergie aux foyers qui utilisent cette énergie pour se chauffer. Là encore, un chèque d’une valeur de 100 à 200€ leur sera versé, cette fois dès le mois de novembre. Cette mesure concerne 1,2 million de foyers.

Pour les ménages qui se chauffent au fioul mais qui n’ont jamais reçu de chèque énergie auparavant, il suffit de faire une demande sur ce guichet en ligne. Il sera ouvert jusqu’au 31 mars 2023.

Pour les locataires d’un logement social, Action Logement lancera le 12 décembre prochain une aide pouvant aller jusqu’à 600€. Vous pourrez en bénéficier si vos charges ont augmenté de 100€ par mois ou bien si votre régularisation de charges est supérieure à 1 000 € sur les douze derniers mois et que vous ne disposez plus d'un reste à vivre inférieur à 15€ par personne et par jour en raison du surcoût des charges. Pour bénéficier de cette nouvelle aide, il suffit de contacter votre bailleur social, qui se chargera de réaliser votre dossier Soli’Aide.

Des aides pour vos travaux

La meilleure solution pour éviter d’avoir une facture d’énergie qui explose est souvent de faire de travaux de rénovation. Pour ceux qui veulent installer une nouvelle chaudière biomasse, une pompe à chaleur ou encore un système solaire combiné, vous pouvez bénéficier du « coup de pouce chauffage » si vos travaux se terminent avant le 31 décembre 2026. Pour y avoir le droit, il faut avoir un revenu de référence inférieur à certain plafond. Si c’est le cas, cette aide peut aller de 450 à 4000€.

Le gouvernement a également prolongé le dispositif « Maprimerénov’ ». Cette prime de transition énergétique permet de financier les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique d’une maison individuelle ou d’un appartement en habitat collectif. Elle peut être attribuée à tout propriétaire ou copropriétés pour financer les travaux et/ou dépenses de rénovations énergétiques. Les conditions d’accès à cette prime sont à retrouver sur ce lien.

D’autres dispositifs ont également été mis en place, notamment pour inciter financièrement les propriétaires de maisons individuelles à réaliser une rénovation globale performante de leur patrimoine immobilier. Pour bénéficier de ce coup de pouce « Rénovation performante d’une maison individuelle », les travaux doivent avoir été engagés avant le 31 décembre dernier. Un autre coup de pouce « Thermostat avec régulation performante » est également possible pour les propriétaires de leur logement. La demande de prime peut être faite sur ce lien si les travaux ont été démarrés avant le 31 décembre dernier.

Par Thomas Bantchik